Votre recherche :

Hyperthermie magnétique et détection électrochimique pour le relargage et la détection de microARN sans amplification de type PCR

Article paru dans l'Actualité Chimique N°459 - février 2021
Rédigé par Gamby Jean

La réaction en chaine par polymérase (PCR), méthode de référence pour la mesure d’acides nucléiques ADN en biologie clinique, est basée sur une amplification chimique du nombre des copies d’une ou plusieurs séquences ADN pour pouvoir les amener à un seuil détectable. Bien que robuste, la méthodologie PCR présente l’inconvénient majeur d’être inadaptée pour la biologie d’urgence car le rendu d’un résultat (préparation, extraction, amplification et quantification) peut atteindre entre 4 et 6~heures. L’autre inconvénient, dans le cas des séquences ARN, est une étape supplémentaire de transcription inverse (RT) (ARN en ADN), étape délicate rallongeant encore le temps du protocole. Enfin, la technologie PCR est très consommatrice en énergie à cause des systèmes de régulation nécessaires pour les cycles de températures jusqu’à 95~°C.

Cet article présente la preuve de concept d’un nouveau procédé couplant l’hyperthermie magnétique et la détection électrochimique (HDE) en microfluidique pour le relargage et la détection directe en moins de 3~h, à un seuil de détection de 10-18~M, d’un microARN synthétique et spécifique des lésions du foie (miR~122). L’objectif est d’aboutir à une sorte de biopsie microfluidique liquide rapide (1~h~30) pour le diagnostic d’urgence.

Ajouter au panier, 4€