Votre recherche :

Félix Trombe

Présentation

Le Prix Félix Trombe, créé en 2004, est l’un des grands prix décernés par la Société Chimique de France, avec le concours de la Division de Chimie Industrielle de la SCF (DCI) et de ses groupes associés « Chimie & Ecologie » et « Analyse en Milieu Industriel ».
Il est doté de 3 000 euros.

Il s’adresse à toute personne physique ayant réalisé un développement remarquable au service de la chimie. Ceci peut concerner une innovation technologique concrétisée par une réalisation industrielle, mais aussi un parcours exceptionnel. À ce titre, une attention particulière est portée sur les candidats ayant commencé leur carrière industrielle à un niveau Bac+2 ou avant.

Sont particulièrement pris en considération les travaux liés au développement durable et à la transition énergétique présentant une véritable rupture avec la technologie antérieure, comme l’a été l’œuvre de Félix Trombe. Ils pourront par exemple concerner la mise au point de nouveaux procédés ou l’amélioration de procédés existants, le développement de nouvelles molécules, de nouvelles matières premières, de nouveaux matériaux, de nouvelles applications ou de produits finis, la mise au point de méthodes de contrôle de produits ou de suivi de procédés…

Modalités d’attribution

Les candidatures peuvent être spontanées ou proposées, mais doivent être présentées par une section régionale ou une division scientifique de la SCF, lesquelles adressent les dossiers à la Division de Chimie industrielle de la SCF. Le représentant de la Division de Chimie industrielle présente ensuite devant le conseil d’administration de la SCF le ou les candidats qu’elle propose comme lauréat(s) et soumet son choix à l’approbation du CA.
La Division de Chimie industrielle fournit par la suite un court texte de justification concernant le lauréat pour diffusion externe.

Communication des résultats

Peu après le conseil d’administration et que les lauréats aient été personnellement informés, les résultats sont annoncés sur le site Internet de la SCF et présentés dans L’Actualité Chimique accompagnés du texte de justification.

Remise du Prix

La remise du Prix a lieu dans le cadre de la cérémonie solennelle consacrée aux grands Prix et Prix binationaux de la SCF, généralement au printemps de l’année suivante.


Le lauréat 2020

Yves Peretié

Co-fondateur de la société Abnet La Vigie*, Yves Péretié reçoit ce prix pour son parcours exceptionnel et sa contribution au développement d’une chimie durable, en fabriquant et commercialisant des produits détergents efficaces à base de composants d’origine végétale pour l’industrie et le grand public.

Son parcours est remarquable : né en 1952 à Paris dans une famille de six enfants, il effectue sa scolarité en Seine Saint-Denis mais s’arrête après un bref passage en 4e de rattrapage dans un lycée parisien. Une entrée dans la vie professionnelle à seize ans comme apprenti dans une officine de pharmacie lui permet d’obtenir un CAP et un brevet de préparateur en pharmacie. Grâce à un contact avec les laboratoires Debat-Innoxa, il démarre comme commercial et réussit rapidement à faire le 2e chiffre d’affaires de la société. En parallèle de son travail, il suit une formation continue à l’Institut National des Cadres Supérieurs de la Vente (INCSV) au CNAM, dont il est diplômé en 1981. Il quitte les laboratoires Debat pour rejoindre une jeune entreprise de négoce en produits nettoyants/dégraissants (Viatick) où il a l’occasion de faire développer un produit de lavage très efficace pour les avions de l’armée, selon un cahier des charges qu’il a mis au point avec Dassault.

Après une séparation difficile en 1990, et n’ayant aucune formation dans la chimie, il redémarre de zéro en attaquant le développement d’un produit de nettoyage à partir du « Que sais-je » sur les savons et détergents. Son objectif : réaliser un « nettoyant-dégraissant véritablement multi-usage ». Sans aucun moyen financier, les essais se font dans une kitchenette avec des pots de yaourt en verre en guise d’éprouvettes et des abaisse-langues en bois en guise d’agitateurs pour fabriquer des mélanges de produits dégraissants. Les tests sont faits sur le modèle automobile pendant un an et demi avant d’aboutir à une première formule en 1992.

Sa capacité à nettoyer des cas difficiles lui a offert l’opportunité de reportages sur son produit, notamment à Télé Matin sur France 2 en 1996 et 2017 (après l’envoi de son premier container de pulvérisateurs d’une gamme automobile à Shangaï pour le marché chinois). Il obtient ainsi un premier contrat significatif en fabriquant en full service pendant trois ans le Vigor Surpuissant du groupe Eau écarlate, qui finance une longue campagne de publicité télévisée.

La fabrication démarre dans un bidon de 200 litres en guise de mélangeur, avec une rame de bateau en guise d’agitateur, pour se poursuivre quelques mois après dans une cuve de 2 000 litres avec un mélangeur électrique fait maison dans un garage. Durant cette période, Yves Péretié vend en faisant du porte-à-porte.

La société Abnet est créée en 1990 avec trois personnes. Elle opte pour la stratégie de ne pas protéger ses formules par un brevet pour des raisons de coûts et de risque de copie ‒ la discrétion sur les formules reste toujours la règle aujourd’hui. L’entreprise croît grâce à une diversification commerciale réussie, auprès de clients prestigieux, dans des domaines très variés (Michelin, Total, PSA, Renault, Facom (outillage), Servo, USHIP et Plastimo (bateau), Zéfal (vélo), SNCF et Deutsche Bahn (train)), avec une efficacité reconnue de ses produits. Pour la petite histoire, les hélicoptères mis à la disposition de la Présidence de la République sont intégralement nettoyés avec de l’Abnet®.

Cette croissance s’accompagne d’investissements dans des installations plus adaptées à Vénéjan dans le Gard. Depuis 2010, la société s’est dotée des services d’un chimiste formulateur à la retraite, issu de Solvay et d’IMCD, qui aide au développement de nouvelles formules, en particulier dans le domaine de la chimie du végétal pour avoir une gamme Écocert. En 2019, Abnet rejoint l’Association Chimie du Végétal (ACDV).

Le dernier contrat représentatif de la diversité et de l’efficacité du produit mis au point voilà bientôt trente ans est la décontamination radioactive pour le compte du CEA, d’Orano (ex-Areva), d’Onet Technologie et Nuvia. La société travaille actuellement sur la conception d’un décontaminant entièrement biosourcé.


Archive des lauréats