Votre recherche :

Matériaux avancés issus de la synthèse microbienne: exemples des glycolipides et de la nanocellulose

La chimie verte est une discipline relativement récente régie par douze principes fondateurs, incluant notamment l’économie d’atomes, la prévention de la pollution via des méthodes de synthèse chimique respectueuses de l’environnement, comme par exemple celles privilégiant le milieu aqueux aux solvants organiques, mais aussi le développement de produits chimiques et matériaux issus de la biomasse végétale.

Dans ce contexte, la synthèse microbienne est un outil de choix pour supplanter dans certains cas les approches classiques basées sur la chimie organique de synthèse. La synthèse microbienne de composés sucrés polymères ou lipidiques progresse et ne se limite plus à la communauté des chercheurs en microbiologie, historiquement intéressés au développement des produits de fermentation de microorganismes.

Cet article présente la production, la diversification et l’étude des propriétés de composés sucrés en se focalisant sur la nanocellulose bactérienne pour les polymères glycosylés, et les biotensioactifs pour les systèmes lipidiques glycosylés. Le choix de ces deux systèmes est justifié par le fort développement des matériaux à base de nanocellulose et le besoin de remplacer en partie les tensioactifs «classiques», sources non négligeables d’émissions de CO2 au niveau mondial.

Ajouter au panier, 4€