Votre recherche :

L’eau tritiée fait sa propre radiolyse

Article paru dans l'Actualité Chimique N°460-461 - mars-avril 2021
Rédigé par Torrealba Anzola Freddy

La gestion des déchets nucléaires tritiés est un enjeu majeur pour le développement des futures installations de fusion thermonucléaire comme celle du programme ITER. Afin de pallier les risques de contaminations liées à la manipulation de l’eau tritiée liquide, celle-ci peut être entreposée, adsorbée sur des matrices solides de zéolithe.

Comme l’eau tritiée liquide, l’auto-radiolyse de l’eau tritiée adsorbée génère macroscopiquement des produits stables de radiolyse. Pour des zéolithes partiellement hydratées, les interactions entre les atomes de la structure et les espèces produites pourraient jouer un rôle prépondérant dans la disparition en phase gaz des deux principales molécules issues de la radiolyse~: H2 et O2. Deux approches complémentaires, expérimentales et numériques, sont mises en place pour mieux comprendre les processus de recombinaison impliqués.

Ajouter au panier, 4€