Présentation

Le Groupe Français d’Étude des Composés d’Insertion qui a vu le jour au sein de la Société Chimique de France en 1987 trouve son origine dans la « Recherche Coopérative sur Programme » du CNRS sur les composés lamellaires créé en 1979.

Il est rattaché à la division de chimie du solide.

La communauté de chercheurs qu’il rassemble s’intéresse aux réactions d’insertion, qu’elles se produisent avec ou sans transfert de charge, et aux modifications des propriétés chimiques, cristallochimiques et physiques engendrées.

La diversité des structures hôtes (graphite, oxydes et hydroxydes, intermétalliques, sulfures…), souvent bidimensionnels, et des espèces insérées (ions, atomes, molécules) conduit à un large éventail de thématiques en relation avec des domaines d’application variés (stockage et conversion d’énergie, environnement, corrosion, magnétisme…).

Ces problématiques, à caractère fondamental ou finalisé, sont par nature pluridisciplinaires et nécessitent des échanges entre chimistes du solide, électrochimistes, théoriciens et physiciens. L’objectif principal du groupe est de faciliter les discussions entre ces différents acteurs de la recherche sur les composés d’insertion, qu’ils soient académiques ou industriels, par la tenue des journées du GFECI. Cette manifestation annuelle offre une vision actualisée, dynamique et complète des différentes thématiques abordées, tout en permettant d’échanger sur certains axes en lien direct avec l’industrie. La présentation à la communauté des travaux récents des jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) est fortement encouragée, ce qui leur permet de renforcer leur réseau.

Dans cet esprit, et depuis 2014, en partenariat avec le RS2E (Réseau sur le Stockage Électrochimique de l’Énergie), le GFECI décerne des prix qui récompensent les meilleures communications (orale, ou par affiche), après avis d’un panel de chercheurs confirmés.

Traditionnellement, cette manifestation a lieu courant mars dans un lieu propice aux discussions. D’une durée de trois jours, elle rassemble environ 70 participants ; une quarantaine de présentations orales est programmée dont celles de 4 à 5 conférenciers invités couvrant des thématiques variées.

Après une annulation de dernière minute en 2020 à cause de la situation sanitaire, le colloque annuel du GFECI, a été organisé de nouveau en 2021 par l’Institut des Matériaux Jean Rouxel mais en distanciel cette fois, et s’est déroulé du 16 au 18 mars (https://gfeci2021.sciencesconf.org/).

En 2022, le colloque sera organisé par l’Institut Charles Gerhardt de Montpellier, du 14 au 17 mars 2022, au domaine du Lazaret à Sète (voir rubrique « Actualité »).

2